Alors, toi aussi tu vas fourrer la dinde à Noël ?

18047103-dessin-anime-poulet-dans-la-casseroleNon, bichon, je ne demande pas si tu vas honorer Madame à Noël ! Petit coquinou va ! Non je te parle du repas. Tu sais ce fameux repas qui te stresse depuis un mois ? Celui qui hante tes pensées jour et nuit. Celui à cause duquel ton congélateur déborde (pour ne pas dire dégueule !). Celui qui se permet de remettre en cause ta condition de maîtresse de maison exemplaire et qui fout ton compte en banque dans le rouge vif !

C’est THE repas. Un étalage de victuailles sur une table éclatante. Le PIB du Kurdistan réuni  pour une seule soirée.

Et oui parce qu’il faut bien les nourrir papa, maman, mamie Huguette et papy Raymond, et toute la ribambelle de tontons, tatas, cousins, cousines… (C’est que ça mange ces bêtes-là ! ^^)

Mais d’où vient cette tradition du réveillon ? Pourquoi un repas gargantuesque qui dure des heures ?

Il faut revenir quelques siècles en arrière pour comprendre. Sous Louis XIV, le mot « réveillon » existe déjà mais est utilisé pour appeler les repas pris au milieu de la nuit après avoir fait la fête (inutile de préciser qu’il n’y a aucun rapport avec Noël). Ce n’est que vers la seconde moitié du XVIIIème siècle  que le mot est associé à la nuit de Noël.

C’était un repas gras pris au retour de la messe de minuit. Là il me faut remettre un peu le contexte ! A cette époque, le 24 était un jour maigre, bien souvent jeûné ou constitué de poisson, en pénitence. La messe de minuit (qui comme son nom l’indique était à minuit !) était d’une longueur incroyable et le trajet était parfois assez long pour s’y rendre ! Du coup au retour on ripaillait ! Par repas gras il ne faut pas comprendre baigné dans l’huile. Non bichon la friture n’existait pas encore ! Mais il y avait de la viande. Et bien souvent de la dinde !

Et savez-vous pourquoi on l’appelle Dinde ? (Oui tu vas en apprendre des choses bichon !!). Tout simplement en 1492 lorsque notre ami Christophe Colomb débarque en Amérique, il se croit en Inde. Il tombe sur cet oiseau totalement inconnu en Europe et décide de l’appelé « la poule d’inde » tout bêtement. Le nom de « Dinde » à été adopté par la suite.

Plus grosse que la poule et moins chère que l’oie, elle est un excellent compromis pour nourrir tout le monde. D’autres mets délicieux se rajouteront au fil du temps et selon les régions : comme les huîtres, les escargots, les cuisses de grenouilles, etc…

8331370-santa-avec-la-turquie-de-noelAlors maintenant les choses ont quelques peu changé mais nous avons néanmoins gardé cette tradition du réveillon, pour le plus grand bonheur des petits comme des grands.

Alors à vos fourneaux, faites péter le champagne et profitez bien de cette merveilleuse soirée (… ou pas !)

 

Je vous souhaite un très bon Noël, entouré des personnes qui vous sont chères.

 

Bisous mon bichon chéri ❤ ❤

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Alors, toi aussi tu vas fourrer la dinde à Noël ?

  1. mamounette dit :

    J’ai appris quelque chose : elle vient donc d’inde la dinde du Colomb, devenu colon par la même occasion, et nous des dindons d’aimer tant la dinde, dis-donc ?

    J'aime

Dis, tu me laisses un petit mot tout mignon ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s