Une enfance de bohème …

25375288-voyage-tourisme-collage-avec-des-attractions-du-monde-et-de-la-valiseEn regardant mes réponses du Tag Liebster awards, il apparaît une certaine curiosité sur ma scolarité et ma vie pendant mes voyages lors de ma jeunesse. Je me suis donc dit que ça pouvait faire l’objet d’un article afin de partager cette expérience hors du commun que j’ai eu la chance de vivre.

Alors je vais me livrer un peu plus à toi bichon (petit veinard va ! ^^)

Pour bien commencer il me faut partir du début. Je suis une enfant arrivée sur le tard. Mes parents avaient déjà leur carrière derrière eux et ont adoptés mes deux frères en Colombie 3 ans avant ma naissance. Mes parents étaient militaires tout les deux (oui je le vis bien, pourquoi ? ^^) et ma maman à pu prendre sa retraite quand je suis née. Elle avait 40 ans.

Mon papa à été muté au Rwanda quand j’avais 3 ans (oui il avait demandé Quimper comme ville de mutation, du coup on l’a envoyé en Afrique ! Pourquoi pas ?). Nous sommes donc allés vivre 3 ans au Rwanda. Pays extraordinaire, merveilleux, sublime. Une bulle de bonheur avant le drame. Car malheureusement tout le monde le sait il y a eu ce terrible génocide qui nous a obligé à rentrer en urgence. (Je ne m’étends pas sur ces 3 années, j’y reviendrais lors d’un prochain article).

Le coût de la vie en Afrique étant proche du dérisoire, mes parents ont pu faire quelques économies. Donc en rentrant, j’avais 6 ans (et presque toutes mes dents !) et mon père à pu concrétiser un rêve : s’acheter un bateau ! Un superbe voilier de 10m20 que l’on avait appelé ‘ L’amakuru ki » qui veux dire « comment ça va ? » en rwandais. Nous voguions pendant les vacances. A mes 7 ans mon papa à pu prendre sa retraite à son tour. L’idée folle à commencer à germer. Mes frères étaient grands et avaient quitté le nid. J’étais jeune donc « transportable » facilement. Pourquoi ne pas tout larguer et aller naviguer ?

18534957-voile-yacht-contre-mode-de-vie-vacances-au-soleil-sur-le-yacht-de-la-lumiere-pendant-le-coucher-du-s3 ans plus tard (oui ça se prépare un minimum ^^), nous larguions les amarres. J’étais inscrite au CNED (Centre national d’enseignement à distance) pour ma rentrée en CM2. Et donc ce mois de juillet 1995, nous avons largué les amarres aux Sables d’Olonne mettant le cap vers le nord de l’Espagne. Après une traversée de 2 jours, tel Christophe Colomb découvrant l’Amérique, nous pûmes crier (et vomir un peu aussi : ça secoue les vagues quand même !!) : « Terre » ! Le jour de mes 10 ans nous accostâmes près d’un grand monsieur de la navigation : Eric Tabarly ! Ce souvenir restera gravé dans ma mémoire. D’une grande gentillesse et très humble, il m’a dit « Bonjour mademoiselle » en me souriant avec bienveillance. J’étais fan ! (et tellement frustrée plus tard quand je le racontai aux copains d’école et qu’on me répondait : Qui ? Connais pas ! » Pff Bande d’ignares !).

Le voyage avait commencé. Nous voguions de port en port. S’arrêtant pour visiter et pour l’école. Je faisais généralement l’école le matin et nous allions nous balader l’après-midi. Mes parents ont été très vigilants au bon suivi de l’école. Et ça fonctionnait très bien : j’étais dans le coup ! De très bonnes notes et une ouverture sur le monde incroyable. Que demander de plus ?

Nous avons fait le tour de l’Espagne et du Portugal pendant 2 ans. Ce fût un périple merveilleux. Riche en rencontres et en découvertes. On dit souvent que les voyages forment la jeunesse, et c’est vrai ! Je suis extrêmement consciente de la chance que j’ai eue.

Mais comme tous les jeunes, j’ai eu envie d’avoir des copains d’école. Mes parents ont donc décidé de vendre le bateau car on en avait bien profité et c’était cool. Le temps du grand retour à la vie sociale avait sonné ! Et je l’ai amèrement regretté !

En effet mon retour dans le cursus scolaire ne s’est pas vraiment passé comme je l’espérais ! J’avais toujours de bonnes notes là n’est pas le problème ! Mais les professeurs légèrement fasciné par mon parcours avaient tendance à me mettre en avant ce qui a attisé la jalousie des autres. Chahutée, humiliée parfois, j’ai clairement été dégoûtée du collège. On m’insultait régulièrement. Je découvrais ce milieu hostile, moi qui n’avait connu que paix et sérénité jusque-là, je me trouvais livrée à moi-même, seule au milieu de l’arène entourée de fauves ! Tant et si bien que lorsque mes parents se sont mis en quête d’une petite caravane pour les vacances, je leur ai dit que l’idée de repartir en voyage me plaisait car j’étais dégoûtée de l’école. Ils ont donc opté pour une plus grande caravane et m’ont réinscrit au CNED pour la classe que 4ème.

14965996-deux-valises-d-epoque-emballes-et-ouverts-contenu-montrant-isole-sur-blancCette fois-ci nous fîmes l’intérieur de l’Espagne et du Portugal. Une année d’évasion. Une pause salvatrice pour moi. Le problème c’est que mes pauvres parents commençaient à être un peu largué par le programme scolaire. Jusque là ils avaient pu jouer les professeurs de remplacement mais le programme commençait à se corser. Donc nous sommes rentrés pour que je continue ma 3ème et le lycée dans le cycle normal.

J’ai tant bien que mal réussi à survivre jusqu’au Bac. Certains gardent de supers souvenirs de leurs années lycée, moi non ! J’en garde un goût amer. Trop naïve peut être, mal dans ma peau certainement, n’osant pas m’imposer, bref ce fût avec un soulagement non dissimulé que j’ai obtenu mon bac et que j’ai quitté ce lieu de perdition !

Puis vint le moment des études supérieures : j’ai choisi un cursus rapide (au cas où…) et avec pleins de stages en milieu professionnel. Là, ce fut l’éclate pendant 2 ans ! Pendant les vacances, entre les deux années, je suis parti comme animatrice d’un club vacances en Grèce pendant 2 mois et j’ai eu la chance de faire mon stage de 2ème année à l’île de la Réunion dans un hôtel 5 étoiles ! Deux mois de bonheur ! C’est une île magnifique.

A la fin des études, mon école étant partenaire de Walt Disney World en Floride, j’ai posé ma candidature ! et j’ai eu la chance de partir un an aux States ! Et là New York, Le Mexique, les Bahamas ! Ce fût une année EXTRAORDINAIRE ! Elle m’a permis de m’affirmer un peu plus, de prendre confiance en moi. A mon retour, j’étais transformée. La chenille s’était muée en papillon !

Voilà ce qu’on peut dire de mon enfance hors norme. Au final ce fût une expérience incroyablement riche en découvertes et en rencontres. Et je bénis mes parents d’avoir eu cette idée folle !

Publicités

6 réflexions sur “Une enfance de bohème …

    • What's up in my happy days dit :

      ohhh oui ! J’ai eu une chance incroyable c’est sûr. Une ouverture sur le monde, sur d’autres cultures. Ca ne peut qu’être bénéfique. J’étais sûr que c’était toi qui lisait mon billet quand j’ai vu dans mes stats un clic du Congo 😉 (A moins que je n’ai d’autres « fans » là-bas :p) Gros bisous la belle et je te souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année 🙂

      J'aime

  1. mamounette dit :

    Je voudrais tant repartir de la même façon – dommage que pendant ton année en Floride tu n’aies pas pu être avec nous en Italie (1 mois) et en Sicile (5 mois) !… Je ne peux plus écouter les enregistrements musicaux préparés pour notre éloignement de la maison sans éprouver un grande nostalgie !!! Bon,…on va fêter Noël ensemble, non, c’est toujours çà !

    J'aime

  2. merefamillebobo dit :

    Comme tes parents ont eu raison de t’offrir cette enfance! Et quel courage ils ont eu, aussi… Voilà qui t’a sûrement beaucoup construite et doit faire de toi une jeune femme passionnante à fréquenter.
    Merci d’avoir partagé ce morceau de vie avec nous et d’avoir répondu à mes questions indiscrètes 🙂
    Et joyeux Noël!

    Aimé par 1 personne

Dis, tu me laisses un petit mot tout mignon ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s