Et si je n’avais jamais d’enfants….

18002320-carte-de-bonne-fete-des-meres-silhouette-belle-mere-avec-son-bebeCoucou bichon. Alors le titre de l’article t’interpelle ? C’est normal, c’est fait pour. C’est un sujet délicat pour moi et j’ai besoin d’en parler. Depuis l’âge de mes 16 ans, j’ai envie d’être maman. Je sais que je ne serais une femme accomplie que lorsque j’aurais un bébé. C’est une évidence. Un besoin. Certaines seront accomplies en ayant une carrière brillante ; d’autres en ayant une famille…

Alors inutile de me dire les phrases standards du style « il ne faut pas y penser » ; « il faut maigrir » ; « il faut consulter » ; « il faut manger sainement, arrêter de fumer, etc.. » : J’ai envie de te dire : Ferme la ! Je le sais tout ça et je n’ai pas besoin de conseils sur « comment bien procréer » mais là, tout de suite, j’ai besoin de vider mon sac !

Parce que plus que mes histoires de poids, plus que mes relations houleuses avec la famille, plus que les problèmes d’argent, s’il y a bien UN sujet qui me fait énormément souffrir c’est bien celui-là : la maternité ! Qui est en larmes devant baby-boom ? C’est bibi ! Qui est abonnée aux sites dédiés aux jeunes mamans ? C’est bibi ! Oui c’est une torture  de tous les instants : une pub pour du lait maternel, une copine qui t’annonce la merveilleuse nouvelle (quand on n’a pas peur de t’en parler par crainte d’un effondrement de ta part !) (et bizarrement j’ai la vague sensation que tout le monde autour de moi est enceinte… sauf moi !), une poussette dans la rue…. Bref TOUT me blesse…

Mais pour bien comprendre le pourquoi du comment, il faut que je t’explique un peu la situation ! Alors c’est un moment très personnel, je vais parler technique, frottis et tout le tralala alors je vais peut-être perdre du lectorat. Mais c’est un article exutoire, j’en ai réellement besoin.

Lorsque j’ai rencontré mon mari, j’avais 22 ans ! Toute la vie devant moi, une envie de bébé mais normale. Rien d’exceptionnel. Lui a déjà un petit garçon que j’adore. Donc il est vrai que même avant que l’on sorte ensemble on discutait beaucoup et il à toujours été clair : Il ne veut pas d’autres enfants ! Ok ! Sur le coup, je me suis dit « oui mais il dit ça maintenant car l’histoire avec la mère du petit était compliquée, qu’il est traumatisé ! Mais avec le temps et mon amour, il changera d’avis ! » Forte de cette espérance, nous fîmes notre vie ensemble, pour mon plus grand bonheur.

Je revenais régulièrement à la charge, juste pour savoir si son état d’esprit avait évolué à ce sujet ! Mais force était de constater que NON ! Il campait sur ses positions ! Il m’expliquait ses raisons (aussi bien personnelles que pratiques), qui je dois bien l’admettre étaient tout à fait recevables ! Et moi je campais sur les miennes ! Un peu comme une gosse à qui tu interdis un truc et qui fait tout pour braver l’interdit ! Je ne pensais qu’à ça ! Je ne rêvais que de ça ! Je voyais un signe dans le moindre mal de crâne, je passais ma vie sur internet (autant te dire que je suis calée sur le sujet !^^) Bref l’un comme l’autre nous vivions un enfer : Mon mari, car il savait très bien qu’il n’avait pas le droit de me faire payer les erreurs passées d’une autre et moi, car je n’avais pas le droit de forcer quelqu’un à faire quelque chose contre son gré et qu’un enfant n’est pas un jouet ! Bref nous étions dans une impasse !

Et puis j’ai appris que j’avais un papillomas virus ! Au vu du nom tu te dis que ça doit être un truc cool ! « papilloma … papillon » : c’est beau ! C’est le mot « virus » qui est moins cool. Alors pour ceux qui ne savent pas de quoi il est question : c’est un virus sexuellement transmissible qui met des années à se réveiller ! J’avais 25 ans et en gros je l’ai chopé à 17 ans ! Le préservatif ne sert à rien car le virus est microscopique et donc passe à travers. En gros tu ne peux rien faire pour t’en protéger ! Il y a des milliers de papilloma virus différents mais certains s’ils ne sont pas traités et s’il n’y a pas de suivi gynécologique peuvent entraîner des lésions de l’utérus, qui avec le temps se transformeront en cancer du col de l’utérus.

Mon gynéco de l’époque m’a annoncé ça en me disant « ok votre frottis montre un stade 3 pré-cancer, si les analyses que je vais faire le confirme, on devra vous enlever une partie de l’utérus mais comme vous êtes jeune on essayera de le préserver au maximum pour une future grossesse » ! Autant te dire que je me suis pris la nouvelle en pleine gueule, un tsunami à côté c’est de la pisse de chat ! J’étais anéanti ! Je pleurais pendant qu’il me coupait un micro bout d’utérus pour l’analyser, déjà parce que ça faisait mal et en plus parce que j’avais une phrase qui tournais en boucle dans ma tête : « Tu n’auras jamais d’enfants ! Tu n’auras jamais d’enfants » ! Après m’être fait engueuler par le dis-gynéco parce que je pleurais et que selon lui ça ne servait à rien car de toute façon c’est fait, je suis sortie de l’hôpital et j’avais envie de me foutre sous un train ! Ce que le gentil docteur à oublier de me dire, c’est que le corps est capable de l’éliminer tout seul ! Il faut donc faire des frottis de contrôle tous les 6 mois pour confirmer s’il diminue ou non. Or pour mon cas perso, je n’en étais qu’au début et mon corps avait décidé de le virer ! Heureusement qu’il n’y avait pas de train à proximité ! Ça aurait été con ^^ Tout ça pour dire que c’est la première fois que j’ai été confronté à l’idée de ne jamais avoir d’enfants. Mais je n’ai pas vraiment réalisé. J’étais dans le déni le plus total.

Le temps a passé, j’avais décidé de lever le pied sur le calvaire psychologique que je faisais vivre à mon mari, j’y pensais toujours autant mais je ne le disais pas. J’ai arrêté ma pilule faute d’un renouvellement chez le médecin (et pour forcer le destin quand même !) et mon mari pratiquait ce qu’on appelle « la méthode du retrait » ! Au passage, c’est le moyen de contraception le moins fiable au monde ! Je priais secrètement qu’un « accident » se produise. Je souhaitais même faire une fausse couche parce que ça aurait voulu dire que je pouvais tomber enceinte !

Puis nous avons déménagé. On se sentait beaucoup mieux, nous nous épanouissions de nouveau. Nous en reparlions et je sentais mon mari un peu plus serein sur l’idée bébé. Pas encore complètement ok mais plus complètement fermé.

Et puis un beau jour, nous en discutions une fois de plus, et là il me sort : « bon ok j’arrête le retrait car j’en ai marre, tu t’imagines pas la frustration ! On fait tout normalement, arrivera ce qui arrivera ! » Ça m’a fait l’effet d’une bombe ! Tellement secouée par le fait qu’il n’y ai plus de barrière que mon corps a décidé de se mettre en mode off ! Bah oui pourquoi tout se passerai correctement hein ? Pourquoi pour une fois, la vie serait de mon côté ? Ça serait moins drôle surement… Donc au moment où je touche du doigt l’accomplissement de ma vie, mon utérus décide que non décidément il ne veut pas, et mes cycles ont viré à l’anarchie la plus complète ! J’avais mes règles pendant 1 mois et demi non-stop, puis 2 jours de pause et rebelote ! Une fatigue physique, une fatigue morale… Je suis allée consulter et … on ne sait pas exactement ce que j’ai ! Merveilleux ! On a découvert aussi que le papilloma virus refaisait aussi parler de lui. Et là ma gynéco me sort LA phrase qui est à l’origine de cet article « Mais vous savez, j’ai connu des femmes qui même avec des problèmes de cycles tombaient enceinte, alors vous ça fait plus d’un an alors il faudrait consulter pour l’infertilité ». Claque dans la gueule; tsunami et cotillons ! Le mot était lâché ! INFERTILITE ! J’ai ouvert les yeux et je me suis dit « putain mais c’est vrai ça, je me suis toujours dit si je n’ai pas d’enfants c’est parce que mon mari n’en veux pas ! Mais JAMAIS je n’ai réfléchi au fait que je ne pourrais peut être JAMAIS en avoir » et là une autre perspective s’est présenté !

16200899-silhouette-belle-mere-avec-un-bebe-dans-une-echarpe-et-floral-fondQue ferais-je de ma vie si je n’avais pas d’enfants ?? Une irrépressible envie de mourir m’a submergé à l’instant même où je me suis posée cette question pour la première fois. Pour moi il était inenvisageable de ne pas être maman.  Certes on peut me dire que c’est égoïste vu le monde de merde dans lequel nous vivons, que ça coûte cher, bla bla et bla. Mais j’ai toujours été convaincue que quand on veut on peut et qu’il y a des solutions à tout. Mais pas une seconde de ma vie je n’ai imaginé ne pas avoir d’enfant….

Et je n’arrive toujours pas à l’imaginer ! Malgré cela, j’ai pris un peu de recul et je me suis raisonnée. J’envie très fortement les femmes qui n’ont pas envie d’en avoir ! Au fond de moi je sais que la situation n’est pas optimale, c’est peut-être pour ça que ça ne marche pas. Un jour je ferais les tests certainement. Et si le verdict doit tomber je me ferais une raison, j’imagine ! Pour l’instant je me soigne pour les cycles irréguliers, et c’est la première fois depuis un an que j’ai une aussi longue période sans règles ! Ca m’a fait du bien cette pause. A mon mari aussi. Parce que pour lui aussi cette situation n’est pas facile. Notre vie de couple a été malmenée, mais l’amour, le vrai, est toujours vainqueur !

Dans mon for intérieur, j’ai une haine féroce envers les femmes qui réussissent à tomber enceinte en un claquement de doigt et qui sont incapable d’élever correctement ni d’aimer un enfant ! Ca me rend folle de rage ! Quand tu vois des gens formidables galérer (je ne parle pas de nous mais il y a tellement d’autres couples dans le même cas) et des connasses qui pondent, qui avortent, qui re-pondent et qui re-avortent comme on se mouche et qui font souffrir leur gosse après : je me dis que la vie est décidément très vicelarde !

Et je ne saurais même pas justifier cette terrifiante envie d’enfant que j’ai ! Je le ressens au fond de mes tripes ! J’en ai besoin pour avancer ! Est-ce que ça fait de moi une décérébrée ? Une débile mentale ? Une inconsciente ? Une meurtrière ? Peut-être…. Mais je ne me sens pas coupable. Certes je ne me voile pas la face : je sais que ce n’est pas QUE tout beau tout rose : c’est un parcours du combattant, des nuits sans dormir, de l’inquiétude s’il se fait harceler ou racketter plus tard,  tu veux le mieux pour ton enfant, tu pries pour que tout se passe bien, tu développes un ulcère lorsque ton petit se cogne la tête, tu t’évanouis quand il veut quitter le nid : mais peut-être que les instincts primitifs de la reproduction sont plus développés chez moi ? Parce que j’en ai besoin.

Et aussi paradoxal que cela puisse paraître, depuis peu j’ai peur ! Peur que je me fasse des films. Peur qu’en fait ce soit juste une sorte de caprice et que je regrette de m’être entêté ! peur qu’une fois que le petit sera là je me dise « putain mais si j’avais su, qu’elle conne je suis ! » ; peur de ne plus avoir cette fusion avec mon mari ; peur de l’avenir ; peur de tout en fait !

Ai-je besoin d’une psychothérapie ? Suis-je en train de basculer vers le côté obscur de la folie ? L’avenir nous le dira. Pour l’instant je souris, je fais bonne figure, j’essaye de prendre du recul.

Et là aujourd’hui j’ai les seins douloureux, le bas du ventre qui tire alors je me dis que peut-être …. ? Mais je sais que dans 2 ou 3 jours, lorsque mes règles arriveront, je vais pleurer comme d’habitude… encore… en silence… sous la douche pour que personne ne le remarque, et puis la vie continueras, comme d’habitude… Mais au moins j’aurais eu un peu de joie en espérant. En y rêvant.

La vie peut être cruelle, car même quand tu l’aimes plus que tout, elle ne te le rend pas forcément. Mais au final, tu es quand même contente de la vivre cette chienne de vie !

Je ne cherche pas la compassion, surtout pas la pitié ! Je ne cherche pas de conseils (malgré tout si quelqu’un me comprends sans me juger vos expériences sont les bienvenues ^^) ! Je ne cherche pas à me faire juger et clouer au pilori ! J’avais juste besoin d’en parler. C’est futile et ça ne changera rien au problème, mais de mettre des mots sur ce que l’on ressent permet de prendre du recul. Lorsque des copines me parlent de leur grossesse, je suis réellement heureuse pour elle et je ne veux pas qu’on prenne des pincettes ou autre. Juste qu’on soit naturel. Je n’ai pas besoin d’entendre non plus qu’il ne faut pas y penser, que ça viendra tout seul, que je perde 5 kg pour tout débloquer ! Je sais tout ça. Mais…… si seulement c’était si simple !


Alors bichon, je suis désolée pour cet article qui change un peu ! Il n’est pas drôle, il n’est même pas bien écrit mais il m’a fait du bien. J’ai mis des mots sur certains maux. Je ne suis pas en train de faire de victimisation mal placée. Je voulais juste m’exprimer sans qu’on m’interrompe. Mon blog est un espace ou je souhaite que les gens se sentent bien mais je souhaite avant tout m’y sentir bien aussi, c’est pourquoi entre deux tranche de franche rigolade, j’ai parfois besoin de lâcher un peu la pression et de vider mon sac. Ça me permet de repartir du bon pied 🙂 Merci à ceux qui sont resté jusqu’au bout et à très bientôt pour des choses plus réjouissante que l’état de mon utérus !! 😉

Publicités

40 réflexions sur “Et si je n’avais jamais d’enfants….

  1. lilie dit :

    Coucou miss bichon,

    Quel texte…. Je suis triste de ne pas être a tes côtés.
    Je suis triste aussi de ce que je lis, je ne trouverais bien évidemment pas les mots pour te réconforter mais saches une chose : JE T’aime 💖 je suis et serais toujours là
    Ma p’tite Raphie, ma p’tite soeur de Coeur

    Aimé par 1 personne

    • What's up in my happy days dit :

      Merci ma lilie ❤ Rassures toi au fond ça va. Mais tu me connais très bien et tu sais que parfois j'ai besoin d'extérioriser un bon coup et après ça va mieux 🙂 Je sais que tu es là et malgré la distance, tu es et resteras ma soeur de coeur ❤ ❤ ❤

      J'aime

  2. Aileza dit :

    Vider son sac, ça fait du bien alors ne t’en prive pas. Un blog ça sert aussi à ça… Sans te raconter ma vie, je n’ai pas eu Cosminou en un claquement de doigt..
    Dis-toi que quoi qu’il arrive, ce sera la meilleure des solutions (j’ai piqué ça aux bouddhistes et ça aide^^) Je t’embrasse fort ma belle et je te souhaite le meilleur ❤ (déluge de coeurs mais j'ai la flemme de tous les taper sur mon clavier) Bisous !

    Aimé par 1 personne

  3. Crisedetrentenaire dit :

    Oh poulette, tu as eu raison de vider ton sac, ça défoule, ça fait du bien (enfin j’espère). Quand arrive la trentaine on se pose tous des questions, j’ai beaucoup d’amis qui ont galéré pour avoir leurs enfants mais qui y sont arrivés, certains avec l’aide de la médecine, certains n’avaient plus aucun espoir les médecins leur avaient dit qu’ils n’avaient aucune chance d’en avoir naturellement et les FIV avaient échouées. Au bout du rouleau ils avaient baissé les bras et c’est là que ça a fonctionnait. Nous n’avons pas eu de probleme de notre côté et c’est une chance !Je ne te dirai pas de ne pas y penser, je te conseille juste de ne pas penser au pire et même si on t’annonce le pire, je connais 3 couples à qui on a dit de faire un trait sur les enfants et qui en ont eu naturellement… Alors on ne sait pas de quoi la vie est faite mais reste optimiste. Tout plein de câlins

    Aimé par 1 personne

    • What's up in my happy days dit :

      Merci bichette. Tu n’imagines pas le bien que peuvent faire des commentaires comme ca 😀 je suis de nature foncièrement optimiste alors baisser les bras n’est pas dans ma nature et je veux y croire 🙂 l’avenir nous dira ce que la vie a prévu pour nous. Je croise les doigts. Merci encore pour ce com et ton soutien ❤ ❤ ❤

      J'aime

  4. Marie-France du blog ilpleutsurmavie dit :

    Moi j’ai aimé te lire comme dans un livre ouvert, avec toute ton émotivité, ta pudeur, ton billet est super bien écrit ma belle comme d’hab! Je t’envoie des ondes positives, figure toi que çà marche, que ce n’est pas cul-cul, toute mon amitié en te souhaitant le meilleur, je suis sûre de ta force et ta confiance en la vie fera en sorte un matin de renverser la vapeur! Bises!<3<3<3

    Aimé par 1 personne

  5. mitaine dit :

    bon bhé j’vois pas pourquoi tu dis qu’il est mal écrit ce billet, tu dis que tu l’as écris comme il est venu, c’est comme ca que j’ écris aussi lol :p quand j fais un billet, je corrige juste les fautes pas les tournures hahahah!
    forcément ça m’a touché, et je te comprend tres bien. j’ai moi aussi ressenti ce besoin viscéral d’avoir des enfants, et pour tout te dire, même si elles sont parfois (souvent!) chiantes, même si n°2 ne fait tjs pas ses nuits à 2 ans, même si pleins de choses, je n’ai jamais eu le moindre regret, pas une seule seconde, donc si la nature veut bien te faire ce cadeau, tu ne regretteras pas, tu sais. quand c’est viscéral, c’est pas un caprice lol 😉
    mon frête et ma belle soeur traversent les mêmes soucis, ils sont dans un processus de pma c’est difficile pour eux, je le sais bien…on ne peut que croiser les doigts pour eux!
    je ne sais pas quoi dire pour te réconforter, y’a rien à dire en fait, à part que je t’envoi des milliers de bonnes ondes, et que je t’embrasse très fort! courage et hauts les coeurs!

    Aimé par 1 personne

    • What's up in my happy days dit :

      Merci ma mitaine 🙂 J’envoie des bonnes ondes également à ton frère et ta belle-soeur 🙂 Je sais qu’il y a tellement de couple (bcp plus qu’on ne pense en fait) qui traverse ce genre de galère. Je me sens moins seule 🙂 Mais ce n’est évident pour personne …. gros bisous ma choupette et merci pour ton soutien ❤ ❤

      J'aime

  6. Babydream dit :

    Comme je te comprend j’ai une partie de ton vécu …
    Mais l’âge est là maintenant … J’ai ete enceinte mais une saloperie de malformation m’a enlevé mon ange que je m’étais battu pour l’ avoir contre lui qui ne voulait plus d’enfant.
    Aujourd’hui je ne suis pas maman … Infertilité … Les pleurs chaque mois puis le corps qui se rebelle et se met à fabriquer des nodules … Ménopause artificielle …
    Psychothérapie …
    Si on ressent ce besoin d’enfant depuis l’adolescence il ne cesse pas même quand on vieillit … J’ai appris à vivre avec pour ne pas pourrir la vie de mon entourage et surtout la mienne, la vie est belle quand même …
    Courage et je sais a quel point ça fait du bien de se confier

    Aimé par 1 personne

    • What's up in my happy days dit :

      Oh merde 😦 Je suis désolée si j’ai réveillé de douloureux souvenirs… C’est tellement dur quand le verdict tombe. Bon moi je me dis que je vais avoir 30 ans et qu’il me reste encore un peu de temps et ça sera peut être ma chance car je prend le problème encore « à temps » mais la vie est joueuse parfois !! J’admire ton courage et ta force. Je n’ose pas imaginer la détresse quand tu croyais la bataille gagné et que ton ange s’en est allé…. Mille merci pour ton commentaire qui n’a pas dû être évident à écrire car il remue toutes sortes de souvenirs…. Juste un mot : Merci ❤ ❤ ❤ et n'hésites pas si tu as besoin de parler, je sais qu'on ne se connait pas mais lorsqu'un coup de déprime se fait sentir, les plus à même de nous écouter ne sont pas toujours ceux qu'on croit ! 🙂 Tout pleins de bisous ❤ ❤

      J'aime

  7. mean girl dit :

    Oh Raphie !
    Très touchant ton article… pensées positives pour toi !
    J’imagine comme ça doit être difficile à vivre, mais tu as déjà franchi l’étape indispensable : donner envie à ton mari d’être papa à nouveau, et sans ça, rien ne serait possible, alors c’est déjà un beau grand pas !
    Et quelque chose me dit que tu ne te laisseras pas faire par cette vie qui décide parfois de jouer avec nous comme avec une petite souris, et j’espère de tout coeur que ça fonctionnera !
    Oupsss… par contre doucement avec les « connasses qui pondent, qui avortent, qui pondent… ». je comprends que ça puisse t’énerver voire te rendre dingue, mais je crois que pour toute personne au cerveau et aux émotions normalement constitués, l’IVG est une épreuve trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès dure, même quand elle est choisie et assumée.
    En tous cas bise bise et je pense bien à toi et je t’envoie ma force 😉

    Aimé par 1 personne

    • What's up in my happy days dit :

      Merci ma meanette 😉 Alors oui je comprends que ça puisse être mal interprété mais dans mon petit cerveau j’avais des personnes précises en tête : à savoir une gonzesse qui à avorté parce qu’elle allait devoir annulé ses vacances au ski et NON le ski c’est sacré !! et une autre qui en est à 6 avortements selon le mec du moment ! Merde quoi ! En revanche je respecte totalement les femmes qui décide d’avorter à partir du moment ou c’est une décision réfléchie ou une nécessité du genre médicale. 🙂 m’enfin chacun est et restera libre de faire ce qu’il veux 🙂 merci en tout cas pour ton ptit mot tout mignon ❤

      J'aime

  8. Rose et Bum dit :

    Je ne commenterai pas avec pitié ni avec conseils, simplement avec un appui moral de ma part (pour ce que ça peut te donner!). Ton article est venu me chercher au fond des tripes…Juste une petite expérience perso : il existe un vaccin ici au Canada contre les infections du virus du papillome humain (VPH) que j’ai eu à l’âge de 14-15 ans en trois dose. Il est fortement recommandé à toute jeune fille à l’aube d’avoir des relations sexuelles. En France, c’est connu? En te vidant le cœur de cette façon, non seulement tu t’aides toi à passer au travers cette épreuve cruelle mais tu vas sûrement éclairer plusieurs femmes aussi! Bravo! xx

    Aimé par 1 personne

  9. Zou. dit :

    Mais ne t’excuse pas pour cet article plein de sincérité, de vrai toi! Et c’est bien de mettre des mots sur tes maux, ça aide beaucoup. Tu vis une situation difficile, c’est sûr, mais tu n’as pas l’air d’en faire une fatalité pourtant, ta force m’impressionne, garde ça.
    Moi aussi, je t’envoie sincèrement plein plein de bonnes ondes, courage. ❤

    Aimé par 1 personne

  10. mamounette dit :

    C’est mon tour mon ange de m’exprimer. Mais tu le sais, tu es arrivée au bout de 16 ans de désir de toi. Je ne voulais pas y croire pour surtout ne pas être déçue si c’était une fausse alerte, alors qu’au fond je m’y accrochais à mort ! Tu es née pour mes 40 ans. Et je ne voulais surtout pas entendre du genre : c’est trop tard, ce sera une grossesse à risque etc… En fait, cela aurait été à risque si on n’avait pas fait une césarienne. Tu pleurais à peine née, tu as entendu ma voix (oui c’était une césarienne sous péridurale) et tout de suite tu as cessé de pleurer, c’était magique ! Aussi si quelqu’un est bien persuadé que l’avenir te sourira c’est bien moi. Mais lire ce que tu m’as dit parfois, ce que je n’avais pas à savoir d’autres fois, me serre le coeur, comme d’habitude tout ce qui te concerne me concerne, tout ce qui t’attriste m’attriste, ce sera ainsi jusqu’à « ma fin » ! Et sûrement au-delà j’essaierai de te protéger…! Je t’aime, nous t’aimons, c’est incontournable ! Je t’embrasse très tendrement, nos complicités de tes 18 ans me manquent !

    Aimé par 2 people

    • What's up in my happy days dit :

      Oui je sais mamounette tout ce par quoi tu es passée pour m’avoir… Et j’avoue que ça me hante un peu… mais au final quand tu vois la relation que nous avons, je me dis que mieux vaut tard que jamais 😉 Ceci étant je comprends que tu sois chamboulée quand j’écris quelque chose comme ça car tu voudrais que tout sois pour le mieux pour moi. Rassures toi, tu me connais mieux que personne : j’ai beosin d’exprimer les choses, les écrires encore plus car ça me permets de relativiser et de me poser. Car je réagis parfois sous le coup de l’émotion et souvent il vaut mieux que je m’assied et que je réfléchisse ! Heureusement que tu es là, pas loin. De toute façon tu es dans mon coeur et ton exemple me guide. Merci pour tout mamounette. Je t’aime fort ❤ ❤ ❤

      J'aime

  11. mcristina dit :

    C’est dans ces moments là que je le dis que la vie est parfois injuste … Certaines e tu le dis tombent enceinte sans le vouloir et toi louloute, tu souffre d’abord parce que le mari n’en veut pas et ensuite le papillon … Tu as raison d’en parler, d’extérioriser, on se sent tellement incomprises par sa famille ou ses proches parfois… Dur en effet de ne pas y penser quand on le souhaite tellement fort… j’aimerai lire un jour que ça y est, ton rêve est en train de se réaliser … Mille bisous d’encouragement et d’espoir . Cristina

    J'aime

  12. kankonana dit :

    …je vais éviter de  »tirer sur la chose » et directement te souhaiter de tout cœur de pouvoir être maman…ça ne doit pas être évident de désillusionner chaque mois,encore et encore ;(
    Courage ma belle.

    J'aime

  13. lesimplepoint dit :

    Quand les blopines ont des histoires dures à vivre, ca fait mal … Je suis trop jeune pour avoir cette envie d’enfant dont tu parles, mais je n’imagines pas ne pas en avoir dans ma vie. Je suis sur que le destin t’offrira ce bijou, tu le mérites ! Bon courage à toi et bravo pour cet écrit ! ❤

    J'aime

Dis, tu me laisses un petit mot tout mignon ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s