Une minute pour basculer… #EtLeHandicapAlors

logo-et-le-handicap-alors« J’ai onze ans ! Septième d’une fratrie de 8 enfants. Plein de vie, je cours partout, je souris ! Nous sommes en 1965. Je suis un petit garçon aimable et bon vivant ! La vie n’était pas facile tous les jours à la ferme de mes parents mais je ne savais pas encore à quel point elle était belle ! En ce 25 octobre, je reprends mon vélo pour rentrer prendre mon repas à la ferme au lieu de rester à la cantine car je suis trop maigre. J’ai de la chance ! Un beau vélo rien qu’à moi depuis que mes parents me l’ont offert grâce au bon d’achat gagné à un concours au Marché de Montmirail ! Je suis fier devant mes frères et sœurs ! Le temps n’est pas trop mauvais, je pédale à toute berzingue, cheveux au vent, encore inconscient du danger qui me guette au détour d’une route. Les voitures n’étaient pas nombreuses à l’époque. Je ne craignais rien, du moins le croyais-je ! Et puis, en une minute, ma vie a basculé… L’impact a été violent. Le vélo a volé et moi avec. Sur ces chemins de campagne, les routes sont petites. La voiture très chargée d’un parisien à la campagne, croisant un équipage agricole que je suivais à bonne distance, n’a pas pu m’éviter. La traversée du désert a commencé. Ma première mort venait de frapper, implacable et froide…. »

Voilà à peu de choses près ce que pourrait nous raconter mon oncle si on l’interrogeait.  50 ans cette année que cette tragédie est arrivée. Paraplégique depuis ce triste jour d’octobre 1965 ! Il a suffi d’une minute pour faire basculer sa vie. Une minute ! On se dit que ce n’est rien une minute dans une vie. Ça passe vite. Les récents événements tragiques de Paris en sont encore la preuve. Une minute au mauvais endroit, au mauvais moment ! Une vie gâchée pour être parti une minute trop tôt ou trop tard. Qui blâmer ?  La vie ? Le destin ? Le karma ? Que sais-je encore…

La vie aurait pu décider de te tuer sur le coup, une façon d’abréger tes souffrances tout en  laissant un vide criminel et  béant pour tes proches. Mais non parfois la vie est joueuse ! Elle te laisse la vie mais en fait un enfer ! Tu reprends conscience, lentement, allongé sur une table en bois dont tu ne te relèveras jamais. Tes jambes seront désormais figurantes ! Tu les as, tu les vois mais elles resteront définitivement inertes ! Sourdes à tout ordre que tu voudrais leur donner ! Tu as 11 ans et ta vie se résumera désormais à de longues années d’hospitalisation, de souffrance, d’incompréhension, de douleurs, de dépression… entre autres !

Ma grand-mère s’est occupée pendant 48 ans de mon oncle comme toute mère ferait ! La vie s’est organisée à deux… car un fils handicapé était peut-être de trop pour mon grand-père qui a quitté le cocon familial, les laissant à leur triste sort. Les complications sont arrivées avec le temps et l’âge. De nouvelles hospitalisations, une famille déchirée, et mon oncle qui traverse tout ça.

Depuis petite fille, je l’ai toujours perçu comme quelqu’un de très joyeux. Toujours un bon mot pour me faire rire, toujours une gentillesse à me dire. Et puis je me souviens que lorsque j’étais fatiguée, il me prenait sur ses genoux et on roulait sur son fauteuil électrique… Je n’étais pas consciente de tout ça à l’époque. En grandissant, j’ai commencé à percevoir la gravité dans son regard et dans ses propos. J’ai aussi vu les regards à la dérobée lorsque nous sortions, les chuchotements, les trottoirs trop petits, les marches devant les commerces et tout un tas d’obstacles et d’attitudes que nous ne pouvons pas soupçonner, nous les « valides ». Fort heureusement, la ville où habite mon oncle est une petite bourgade où pas mal d’efforts ont été fait pour faciliter la vie des personnes à mobilité réduite. Mon oncle, grâce à sa bonne humeur et à son sourire charmeur, a réussi à se faire un réseau de gens extraordinaires et mon cœur se réjouit de le savoir bien entouré, surtout depuis que ma grand-mère est partie pour sa dernière demeure.

Alors aujourd’hui je voudrais dédicacer ce texte, aussi simpliste soit-il, à toutes les familles vivant avec une personne handicapée. Quel que soit le handicap, c’est toujours un chemin de croix ! Une épreuve terrible qui est si dure à traverser surtout qu’en France, il est bien difficile de pouvoir s’intégrer quand on sort du lot de la « normalité ». Alors j’aimerais pouvoir dire que les choses sont en train de changer… mais la prise de conscience collective est encore loin.

Alors à vous tous qui me lisez, si vous connaissez une personne trisomique, un autiste, un paraplégique, ou autre, aimez-les, protégez-les comme vous feriez avec n’importe qui. Eux aussi ont un cœur et une âme et n’ont pas choisi d’être différents. Mais au final n’est-ce pas ça qui fait la richesse du monde : la différence ?

carnival-28853_640


Cet article participe à l’événement inter-blogueur « #Etlehandicapalors ?! » proposé par le blog « Et, alors ?! » (http://etleblogalors.wordpress.com/ )
Le but est de rassembler un collectif d’écrivains et de dessinateurs autour d’une même cause en ce jour de téléthon : le handicap.
Nous rappelons que vous pouvez faire un don en appelant le 3637.

Voici la liste des blogueurs qui participent à cet événement, allez tous les voir, ils sont géniaux !

-Airelle et son blabla : http://airelleetsonblablabla.org/2015/12/04/‪‎etlehandicapalors/

-L’observateur de la vie : https://lobservateurdelavie.wordpress.com/2015/12/04/et-le-handicap-alors/

-Mon beau manoir : http://monbeaumanoir.com/?p=11623

-Le procrastinateur : http://leprocrastinateur.com/artdevivre/etlehandicapalors-telethon-2015

-Les billets cosmiques d’Aileza : http://billetscosmiques.com/?p=3346

-Oh la belle bleue ! : http://www.ohlabellebleue.fr/2015/12/etlehandicapalors.html

-Natacha de 7athome : http://7athome.com/2015/12/04/parlons-etlehandicapalors/

-Maman pouponne : http://mamanpouponne-papabricole.fr/le-handicap-etlehandicapalors‬/

-Mynameisor : http://mynameisor.blogspot.fr/2015/12/les-handicaps-qui-nous-pourrissent-la.html#more

-Djy de Monsieur le psy: https://monsieurlepsy.wordpress.com/2015/12/04/etlehandicapalors

Si vous aimez écrire, si vous désirez participer à un collectif, MEME si vous n’avez PAS de blog (oui, oui, c’est possible !), vous pouvez nous rejoindre. Le prochain événement portera sur les attentats du 7 janvier 2015 et sur la liberté d’expression :#EtCharlieAlors ?! Pour se tenir au courant de cet événement, suivez le blog http://etleblogalors.wordpress.com/ ou rendez-vous sur la page facebook :https://www.facebook.com/etalors.evenements.interblogueurs/?fref=ts (plus d’infos sur ce dernier dans les prochaines semaines !)

Publicités

5 réflexions sur “Une minute pour basculer… #EtLeHandicapAlors

Dis, tu me laisses un petit mot tout mignon ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s